Paris 19
Une symphonie minérale

Il fallait un architecte virtuose comme Jean Nouvel pour entreprendre et mener à bien une telle prouesse architecturale.

 

Cet extraordinaire édifice, aux formes novatrices, présente une structure étonnante qui alterne aléatoirement angles et courbes et évoque une colline en aluminium surmontée d’un immense éperon vertical. Son enveloppe extérieure est recouverte de pavés en fonte d’aluminium et granit représentant des myriades d’oiseaux stylisés. Son toit-belvédère, situé à 37 mètres de hauteur est accessible au public via des ascenseurs extérieurs. Un « chemin de montagne » serpentant le long du toit permet d’en redescendre jusqu’à la pelouse du parc.

 

En son centre, le bâtiment abrite une fantastique salle de concert entièrement modulable, aux caractéristiques architecturales ainsi qu’aux performances acoustiques et scénographiques inédites. Sa forme organique associée à la chaleur des boiseries et la disposition du public tout autour de la scène procure un sentiment d’intimité inhabituel pour une salle de 2 400 places. Des balcons suspendus et comme en apesanteur, une luminosité enveloppante et dorée, des sièges larges et profonds, tout contribue à immerger le spectateur dans cet espace qui semble flotter hors du temps.

 

Outre la salle principale, le lieu accueille également un pôle pédagogique de 1 800 m², une galerie d’expositions de 800 m², une salle de conférence et de nombreux espaces de répétition.

 

Au-delà d’offrir enfin à la capitale la grande salle de concert qui lui manquait, la philharmonie de Paris avec ses orchestres résidents et ses espaces de convivialité, est aussi un lieu de vie et de création répondant aux enjeux artistiques de son époque.

 

 

Fiche technique

Les chiffres

  • Une salle de concert de 2 400 places
  • 8 salles de répétitions
  • Un parking de 654 places
  • 50 000 m3 de béton 
  • 93 881 m²  de surfaces totale

 

Maîtrise d’ouvrage : Association de la Philharmonie de Paris

Maîtrise d’œuvre : Ateliers Jean Nouvel